mercredi 9 septembre 2020

COUCHÉ



En libraire le vendredi 18 septembre. 

Déjà dispo sur notre boutique pour les plus pressé.

   

        COUCHÉ de Vincent Mathy 


        L'Articho - 2020 - 14 €


        64 pages - 175 x 100 mm à l’italienne

        Papier :  Munken print 150g ( intérierieur ) & Efalin fine linen ( couv. ) 

        Impression offset 4 pantones  

        Fonts : Grotesk Remix Bold  ( Benoît Bodhuin )

        ISBN : 9782490015115

        Distribution / diffusion : Belles lettres (BLDD)


Couché est un imagier singulier, un inventaire des gens couchés. Du berceau au tombeau, sur le macadam, dans son lit, dans un camion à la frontière, ou sur la plage... On y observe la vie, en position allongée. 



Couché s’adresse aux jeunes enfants mais propose une réflexion à laquelle l’adulte sera sensible. C’est un livre qui se veut universel : parfois léger, parfois drôle, tendre, trivial, ou tragique, mais toujours ludique.



Vincent Mathy en vient à dresser une typologie de cette position, des endroits où on dort mais aussi des actions que l’on fait couché. Comment montrer tout ça, c’est là que le livre intervient. Il permet de structurer ses images par opposition ou par accointance. Il met en forme un discours mais fait aussi participer le lecteur à cette réflexion, qui de lui même fait des rapprochements et se raconte des histoires.  Il choisi le parti pris radical d’évacuer le décor, de ne représenter que l’essentiel. Les compositions deviennent un jeu avec l’espace ou le vide fait sens. Ces personnages, par le jeu du dessin de la combinatoire sont presque des signes abstraits.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VINCENT MATHY

    Après des études à St-Luc, à Bruxelles, Vincent Mathy débute en faisant de la BD. Dans la série pour enfant Ludo (Dupuis), il dessine l’inspecteur Castar : la BD dans la BD que que le personnage Ludo lit en permanence. Son dessin à l’époque est marqué par l’influence du dessinateur flamand Ever Meulen. Il réunit les mêmes qualités de stylisation très graphique.

    Peu à peu, Il se détourne de la BD  pour se consacrer au livre jeunesse. Son dessin devient plus doux, plus plastique et va en se simplifiant. Il enchaine les commandes et travaille pour tous les âges, tous les éditeurs. Certains projets, plus personnels se dégagent du lot comme La plus grande bataille de polochons du monde ( Gallimard Giboulées ) un album sans texte, ou Jojo & Co ( Les fourmis rouges ), un livre pensé pour les tout petits, public qu’il affectionne et qui correspond bien à son style.

    À partir de cette époque, il simplifie encore plus son dessin. Cette démarche
va le pousser à une certaine radicalité. Il crée un système graphique basé sur des formes géométriques basiques qui rappelle l’univers du jouet en bois. Continuant ses recherches, il épure à la limite de l’abstraction.

    C’est un connaisseur du dessin et son approche graphique se nourrit de nombreuses influences : des affichistes aux grands maîtres du graphisme, en passant par le design ou les jouets. Un savoir mis en pratique à travers le festival liégeois Jungle dont il a été à la fois le co-fondateur et le directeur artistique.
Il a eu à cœur de proposer une programmation transversale ou se mêlent livre jeunesse, design, graphisme, aires de jeux, affiche. Un généreux assemblage d’images à travers des expositions ou les différents éléments se répondent les uns les autres pour le plaisir des amateurs les plus pointus, sans pour autant être hermétique pour le public néophyte.

-

Quelques double-pages extraites du livre.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire